mercredi 10 août 2011

Chronique d'une rizière . Voyage à Huê .

encre et fusain sur papier "do" ( 31 x 64 )

En voyage vers Huê, le paysage défile. Passé le tunnel de Hai Van, la lagune de Lan Co.Le bus traverse des villages, klaxon, camions, bus, motos. Un groupe de jeunes adolescentes sur leur vélo, retour de l'école. Un marché déborde sur la route, ralentir. Deux vaches se serrent à l'ombre bricolée d'une branche attachée à un poteau électrique. Une mare, canards et pécheur sous son parapluie. Rizières vertes. Un autre bourg, un autre marché, encore ralentir et klaxonner. A droite, entre la route et l'horizon bleu d'une bande littorale, une lagune. Quelques sampans. des abris de pécheurs, un cabestan où pendent les filets. Armés de lance-pierre en élastiques les gamins courent sur le bas-côté à la chasse aux oiseaux. Trois femmes (ou cinq, six) accroupies, une marchande de poisson. Maisons basses, toits de tôles ou tuiles de ciment. Frange de montagnes vert bleu à gauche qui parviennent à deux ou trois reprises à obliger la route à quelques lacets. Camions qui peinent dans ces côtes. On double. Un pont chaotique enjambe les eaux troubles d'une rivière alanguie. Une courte averse, non il ne pleuvra pas sur Huê... Il fait chaud, c'est l'été. Demain, les enfants de l'orphelinat pourront jouer dans les piscines du parc aquatique où nous les amènerons. Cette idée rend notre voyage plus agréable .