jeudi 29 décembre 2011

Les crapauds croassent la nuit .

 encre + noir de feuilles ; papier "giây do" ( 20 x 20 )

C'est un rituel bien réglé. Dès la tombée de la nuit, la rizière s'anime du même concert de grenouilles et autres batraciens. On se demande bien pourquoi au beau milieu de la nuit, peut-être sur le coup de quatre heures, le concert est dans son crescendo. A croire que tous les crapauds croassent à l'unisson sur le même rythme. Et si je dis ça, c'est parce immanquablement ce tintamarre me réveille! Il fait encore nuit sombre, une nuit noire sans lune. Sombre réveil moins terrible que celui musical et vociférant du haut-parleur. Par bonheur, ce matin, le ciel avait de jolies teintes roses et indigo mais les crapauds ne croassaient plus !