mardi 19 janvier 2016

Demeure le silence

Le matin comme tous les matins j'avais couru dans le jour naissant dans la vaine idée de chasser les lambeaux de visites nocturnes avec comme seul résultat non négligeable d'épuiser quelque peu mon corps vieillissant et lourd. Assis sur la terrasse la vue perdue dans ces choses qui avaient été vivantes animées par des mains aimées et où ne demeure que le silence.

 acrylique sur toile (60x73)