lundi 21 novembre 2016

Je ne t'ai pas dit adieu

Je ne t'ai pas dit adieu le jour où tu es partie. Il a suffit d'un clin d'oeil, un infime instant où mes yeux se sont fermés et tu n'es plus là quand je me suis retourné. Je ne savais pas que le baiser que je t'ai donné ce matin serait le dernier baiser, je ne savais pas que le sourire que tu as eu lorsque j'ai joué avec Marius serait le dernier sourire que je verrai dans tes yeux. Il suffit d'un infime instant nos yeux se ferment pour qu'un baiser reste à sécher sur nos lèvres sans qu'on ne sache plus où le poser, nos caresses restent dans nos mains et se transforment parfois en gestes brusques et maladroits, nos sourires se voilent sous nos rides. Et si un jour nos lèvres devaient se poser par inadvertance sur d'autres lèvres ce baiser aurait un goût amer. Les mains erreront dans le vide sans savoir où se poser. On ferme nos yeux et alors il est trop tard pour dire les mots que l'on n'a pas prononcés faute d'avoir appris à les dire comme le mot pardon, pardon  d'avoir parlé trop fort, pardon  d'avoir dit un mot qui t'a rendue triste, pardon de ne pas avoir fait tout ce dont je rêvais de faire avec toi. Il est trop tard et les mots que nous disions ensemble dans l'intimité résonneront longtemps dans les jours sans toi et les nuits où tu viens me visiter.  Il faut toujours donner nos baisers comme si c'était  le dernier. Avec tout notre amour.  
(lundi 21 novembre 2016)
       

             
encre sur papier 50x32