vendredi 25 novembre 2016

Un regard peut nous sauver



Il n’est pas possible de se remémorer l’exact déroulement des événements que nous avons vécus. La vie ne forme pas un fil ininterrompu qu’il suffirait de dérouler pour ensuite en remonter le cours comme on le ferait d’un écheveau. Certains événements nous traversent et disparaissent sans laisser de trace ou une trace tellement imprécise qu’on ne peut dans l’après coup en donner une description. Il en est d’autres que nous revivons constamment colorant de gris nos jours que nous aimerions les plus lumineux, transformant nos rêves.
Toutefois, il faut bien se rendre à l’évidence que la vie ne s’avoue jamais vaincue et qu’elle n’est jamais aussi intense que dans l’espérance à demi exprimée, comme par inadvertance, d’un désir de maternité. Un regard peut aisément tracer la frontière entre l’espérance et le désespoir et s’il est une chose susceptible de nous donner cette confiance dans la permanence de la vie c’est bien le regard d’un enfant. 
(25 novembre 2016)