samedi 11 mars 2017

Rescapés




Cette longue saison des pluies est bien finie. Nous tournons le dos à ces longues journées pluvieuses au cours de laquelle nous avons tant pesté, déprimé, perdu espoir. Un autre printemps s’annonce lumineux et doux.
Nous sommes comme des rescapés. Nous avons traversé les pires épreuves. Chacun  vit à un moment ou un autre et pour des causes diverses ces épreuves que la vie peut nous infliger. Nous avons des blessures dont les cicatrices seront longtemps  sensibles. Nous y perdons des êtres aimés.  Nous pensons ne pas avoir la force d’en sortir. Alors nous fermons les portes, nous érigeons d’illusoires  digues sensées nous mettre à l’abri des flux envahissant. Pourtant nous devons garder espoir, rester debout car il suffit parfois qu’un passant, une passante fasse un signe en apparence insignifiant, prononce un simple mot qui va résonner d’une certaine façon pour que soudain on sente au plus profond de soi une source de chaleur qui nous donne la force de reprendre le chemin sur lequel nous n’avions qu’un moment trébuché.  Car après tout  nous demeurons là face à la vie.
11 mars 2017

 Lavis sur Arches (38,5 x 56)

jeudi 9 mars 2017

Rencontre avec Elodie

video

Promesse




Vous voyez cette jeune femme. Presque encore une enfant et déjà une promesse d’autre chose, de plus grand, de plus à maturité. Pas même les jeunes pousses dans les rizières, ni les vagues sur la plage, ni les montagnes bleues et le soleil se levant sur la mer, ni le chant des oiseaux ou le vol des aigrettes, rien ne pouvait dire ce que cette timide jeune écolière dans son "ao dai" blanc serait. Rien ne pouvait le dire. Elle seule savait et elle a tracé son chemin tout droit avec la confiance transmise de génération en génération de femmes, de mère à fille. Elle trace une route qui veut courir le monde car le monde est beau. Comme elle, ma fille.
8 mars 2017 (Journée internationale pour les droits des femmes)

 Lavis sur Arches (56x76)

samedi 4 mars 2017

Au réveil



Était-ce une fleur ? On dirait que ça bourdonne.
Était-ce la pluie ? On dirait que ça clapote sur la véranda.
Cela vous prend à minuit et vous quitte au réveil. Avant le plein jour. Juste à l’heure de la première clarté.
Était-ce un nuage ou juste une brume comme une annonce de printemps ?
Ce n’était qu’une saison des pluies. Et des nuages grossiers.
Ce n’étaient que des mots. Et des journées grises.
Les jours qui passent ne nous appartiennent plus. Ils ont laissé leur trace que rien ne peut effacer. Et des mots pour se souvenir.



Encre de Chine sur Arches (56x76)