jeudi 24 décembre 2009

jeudi 10 décembre 2009

Vénus callypige

Que jamais l'art abstrait qui sévit maintenant
N'enlève à vos attraits ce volume étonnant
Au temps où les faux-culs sont la majorité
Gloire à celui qui dit toute la vérité .

( Georges Brassens )

COA

Ami cévenol qui dine
Chez Paul
Pour faire bonne mine
Me suis au ricil
Peinturé les paupières.

dimanche 22 novembre 2009

Jours de pluie,jours de vent ...

Peu à peu ,
Jours de pluie , jours de vent ,
Espérer le printemps.


( encre et pigments sur "giây do " . 20 x 30)

mardi 3 novembre 2009

lundi 26 octobre 2009

Bulles 1

Pigments ,liant acrylique ,collage papier "do" sur papier aquarelle Arches .
( 50 x 70 )

vendredi 23 octobre 2009

LEBADANG


Je suis un homme qui vit du rêve de son paradis perdu.
Toute mon oeuvre d'artiste n'est que le reflet de cet amour à mille facettes. c'est dans mon pays d'enfance que j'ai appris à découvrir et à aimer l'éternelle jeunesse du monde.
Ce que je traduis dans mon langage de plasticien, c'est le cycle éternel de la lumière et de la vie, dans les choses, autour des choses, au dessus des choses, au delà des choses, au delà du graphisme.
Lebadang

LE Ba Dang est né au Vietnam, province de Quang Tri en 1921.En 1939, comme beaucoup de jeunes vietnamiens enrôlés de force par l'état français,Le Ba Dang est venu travailler en France.Plus tard,il a pu faire des études aux beaux-arts de Toulouse.Il a offert une partie de ses oeuvres à la la Fondation LEBADANG de la ville de Hué .

mercredi 7 octobre 2009

Chaque jour une raison d'aimer

Parce qu'il ya chaque jour
une raison d'aimer
de dire merci à la vie .


( encre sur papier "do" . Quadriptyque : 20 x 60 x 4 )

samedi 3 octobre 2009

Bleu



Ciel bleu avec sur la ville
une douce tiédeur dominante
pour laver nos éclaboussures.

mercredi 9 septembre 2009

Nomade

De Paris à Besançon, sans passer par Brest et Saint-Malo ,mais par Nimes et Sisteron .Itou Mende . Prévoir Mazamet , Eauze et autre destination girondine .... Quasi tour de France .Et sans se doper si ce n'est quelques verres amicalement et joyeusement trinqués . Pas le loisir de venir s'entretenir virtuellement sur une toile internette ... Alors, je vous salue !

dimanche 16 août 2009

Encore une fois

" Encore une fois
Loin,au-delà de la mer
Ecouter le vent dans les arbres
Aller dans ce jardin ."

mercredi 12 août 2009

Xé dap !

Jean : " On y va à vélo ? "
Hoa : " C'est trop loin ! "
.... bon, alors on y va comment ?

mardi 4 août 2009

Orage

"Là bas à la source des nuages
L'air tremble
Pourrons- nous rentrer avant l'orage? "


encre de Chine et pigments sur papier "do" ( 60 x 60 ) .

vendredi 31 juillet 2009

Autres latitudes .

" Autres habitudes
autres latitudes
même l'impossible pourrait arriver
il faut juste un peu de temp
arrête toi un instant
la neige pourrait cesser ..."
(Gianmaria Testa )

encre de chine et pigments sur papier "do" ( 60 x 60 )

vendredi 24 juillet 2009

Il me parlait des herbes ...

Il me parlait des herbes
et des rides de l'eau
J'ai voulu aller voir là bas .
24/07/09

encre de Chine et pigments, craie grasse , sur papier "do" du Vietnam ( 42 x 65 ) .

mercredi 22 juillet 2009

"Dans le bruit de la mer "

" Devant l'océan
sous la falaise
sur la paroi de granit
ces mains
ouvertes
Bleues
et noires
Du bleu de l'eau
Du noir de la nuit
L'homme est venu seul dans la grotte
face à l'océan
Toutes les mains ont la même taille
il était seul
L'homme seul dans la grotte a regardé
dans le bruit
dans le bruit de la mer
l'immensité des choses
Et il a crié . "
Marguerite DURAS

samedi 18 juillet 2009

Sông THU BON


"Par instant se confondant
L'eau avec le ciel
Même le fleuve ne sait où aller ."

pigments , encre de Chine sur papier "do" du Vietnam

vendredi 17 juillet 2009

Assis en tailleur

" Assis en tailleur
Inondés de bleu
Juste à écouter la mer ."

Pigments,encre de Chine sur papier "do" du Vietnam ( 42 x 65 )

Puis après ...



" Puis après ce fut
L'espace bleu d'un silence
Un ruissellement ."

Pigments et encre de Chine , craie ,sur papier "do" du Vietnam ( 42 x 65 )

samedi 11 juillet 2009

We dont need


vendredi 10 juillet 2009

mardi 7 juillet 2009

Les jours qui passent


Jours de pluie, saison sèche,

Tuiles moussues, murs délavés,

Dans quelle ruelle mon ami s’est-il perdu ?



Les jours qui passent ne nous appartiennent plus.

En nous, ils ont laissé l’empreinte de leur passage.

Epave délavée par les vagues, coquillage ou morceau de bois, échouée sur la plage. Cette pierre baignée d’une douce lumière .Une montagne, un ravin, les rives d’un cours d’eau .Une mare avec des lotus .Une silhouette aperçue furtivement. L’émerveillement d’un coucher de soleil.. Je cherche à saisir ces instants, en fixer l’image .Pour me souvenir.

Le temps est indissociable de l’acte de peindre.


Doublement.

L’instant qui s’écoule au moment même de la création comme une parenthèse dans ce temps plus indéfini où nous évoluons.


Je peints parce qu’en moi se sont stratifiées des émotions dont je n’ai plus le souvenir. Des gestes se sont cristallisés comme autant d’automatismes .Une façon d’être, une manière de ressentir les choses constitutives de ce que je suis.

J’ai peint. Il m’arrive de ne plus me reconnaître tout à fait dans ce que j’ai peint .Ce qui a pu un moment me sembler correspondre à ce que je voulais dire peut me paraître à posteriori fade ou insuffisant .Imparfait .Le doute est aussi inhérent à l’acte de création.Mes peintures, au moment où je les regarde, sont devenues autres .Je ne porte plus sur elles tout à fait le même regard qu’au moment où je les ai peintes. D’où la nécessité de peindre car renoncer équivaudrait à renoncer à la vie.


mercredi 1 juillet 2009

L'ombre et le signe


La main ou l'ombre
Le corps ou l'esprit
Le corps habité par l'esprit
Le pinceau et l'encre
Unis
Sur le papier
Un signe.


(peintre-calligraphe vietnamien, encre de Chine )

lundi 29 juin 2009

Du côté d'où c'était ?

" Allant du côté de Hoa Phu
Etait-ce bien là ce ravin profond
Ou dans une autre montagne?"

encre et pigments sur papier "do" (triptyque 20x 40 x 3)

samedi 27 juin 2009

Pour peindre


Itinéraires

On fait souvent des rêves insensés de vouloir courir le monde jusqu’au jour où c’est à tout rompre alors on part.

Pour peindre, je m’installe dans la pièce où a été aménagé un autel sur lequel sont placées une photo de mon père et de ma mère.

Une présence est là qui signe en même temps une absence.

Quels chemins ont conduit mes pas en ce lieu ; venu ici me perdre pour mieux m’y retrouver ? Ou simplement, me trouver. Toujours est-il, on rencontre parfois quelqu’un au détour d’un hasard et se passe dans cette rencontre toute une vie.

M’isolant dans ce lieu servant d’atelier, j’y retrouve les bols contenant l’encre ou le brou de noix ; les petites coupelles pour les pigments : terre d’ombre,

bleu céruléum, indigo ou noir de vigne…. Les pinceaux chinois côtoient de fines brindilles de bambou et les calames. Sur la table, je prépare les feuilles de papier « do ».

Ce papier artisanal est encore fabriqué comme autrefois dans un village près de Hanoi à partir des fibres d’un arbre. Le papier façonné à la forme est vendu en feuilles de tailles variables. J’affectionne de travailler dans des formats carrés que je dois donc préparer.

Le pinceau chargé d’encre vient tracer à la surface vierge du papier un premier trait. Le premier trait crée. Il divise l’espace, donne la direction, engendre l’acte et donne naissance à l’image. Entre le plein et la vacuité, s’ouvre un espace infini au regard. Moment où le cœur se serre lorsque ayant avancé la main, on se retire pour être spectateur de cette image jusque là inconnue.

Spectateur de cette image de moi et la donner à voir pour être plus près des autres. Instituer l’autre comme spectateur de cette image qui par là finit d’être de moi.



Et m’étant perdu sur mes pas, me voici étonné de voir une présence dans la trace de cette absence.

Car peindre est un acte d’amour.

Soudain une éclaircie

"Nuages menacent
Soudain une éclaircie
Orage imminent ."

Encre et pigments sur papier "do" . Triptyque: (20 x 40 ) x 3

jeudi 25 juin 2009

Des Cévennes à la chaine Annamite

"Des Cévennes à la chaine Annamite
Même rêve, même chemin
Aller au-delà de mes horizons."

Triptyque ( 20 x 40 )x 3 . Encre et pigments sur papier "do" .


mercredi 24 juin 2009

Des ombres


pigments (indigo, terre d'Ombre ) , brou de noix sur papier "do" ( 20 x 20 )
Papier "do" : papier végétal vietnamien . Le nom vient de l'arbre "do" dont les fibres servent à la fabrication de la pâte à papier ( prononcer [ yo] ou [ zo] )

mardi 23 juin 2009

Vue sous les bambous


"Rires cris de joie remous
Deux gamins nus s'amusent
Insouciants dans la lumière."


(encre et pigment indigo sur papier "do" ,collage sur Velin 30 X 40 )

Pas peur du jaune,du rouge ,du bleu


Il dit :" qui a peur du jaune,du rouge,du bleu ?"
Silence chez les grands .
Hung prend son pinceau,
Thuc trempe son doigt.
Jaune
rouge
bleu ....

Hung et Thuc sont handicapés.
Victimes de l'agent ORANGE .

lundi 22 juin 2009

Nostalgie d'une plage

"Passerelle hasardeuse
Sur cette plage déserte
Où nous allions jouer ."

encre de Chine et pigments sur papier "do" ( 42 x 65 )

dimanche 21 juin 2009

Souvenir d'un jardin


" Le vieil abri au fond du jardin
Je n'oserai en pousser la porte
Les guèpes en ont fait leur domaine ."


Encre de Chine et pigments sur papier "do" ( 40 x 40 )


"

Comme un cerf-volant

Encre de Chine,pigments et craies sur papier "do" ( 60 x 60 )

Comme un cerf-volant
tu t'envoles
libre et heureuse
virevoltes
au dessus du monde
courant d'air
fière et confiante
le fil qui nous relie
Vibration
Et moi je peints .

(21.06.09)

samedi 20 juin 2009

Solstice d'été

L'été l'est où ?
L'est où l'été ?
Demain l'été
Trop chaud pour travailler
Couché dans le hamac .

(encre et pigments sur papier "do " , 30 x 50 )

vendredi 19 juin 2009

Au coeur de la vie


Le matin,je tire le rideau sur un coin de ciel gris ou bleuté et je me dis que cette journée va être belle car nous apportant une nouvelle raison d'aimer.Parfois,je me donne l'envie d'aller faire un tour sur la plage ou une plus longue balade dans la campagne voisine,selon mon humeur. Je m'imprègne de l'air,de la lumière qui baigne notre chemin . Au gré du hasard,il y a parfois des rencontres. On n'en sort jamais totalement indifférent.Un échange,un mot,une image,une émtion dont je voudrais garder la trace fugitive,ne pas oublier.

Alors,je peints.

Seul,devant la table où je travaille,mon regard se porte vers ces images saisies,ces émotions gravées en moi.Il m'a toujours semblé que le moyen le plus conforme à ce que je voulais exprimer résidait dans la peinture.Je suis parfois surpris lorsqu'un inconnu regardant une image que j'ai créée y retrouve un reflet de sa propre expérience.Un paysage que lui seul de nous deux connaît et dont il retrouve là un écho.

Des herbes couchées par le vent,un bouquet de bambous près de la mare,un large fleuve sur les rives duquel les hommes cultivent les rizières,un village ...

L'objet de la peinture ne serait-il que là,dans ce moment où je donne à voir une image-miroir,j'y puiserai motif à poursuivre inlassablement cette marche.Une marche au dedans et au dehors de moi,au coeur de la vie.

jeudi 18 juin 2009

A quoi rêvait-elle ?

"La petite fille
au cerf-volant sur le toit du village
à quoi rêvait-elle ? "

Devant la feuille blanche
encres et pigments
indigo
terre d'ombre
un bleu céruléum
craie bleue et pierre rouge
à quoi rêvait-il ?
Laisser monter le regard
vers les nuages .

Encre et pigments,craies sur papier "do" ( 60 x 60 )